Venez Vivre les nouvelles aventures de Tree Hill
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A violin under the rain [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: A violin under the rain [PV]   Dim 23 Sep - 21:53

Dehors il pleut, dehors il pleure. En cet après midi américaine, le temps maussade, grisâtre avait laissé enfin éclater sa rage, sa puissance, déchaînant les éléments, déversant ces eaux glaciales qui s’accumulaient déjà depuis longtemps au dessus de Tree Hill dans de gros cumulus. En effet, de lourds nuages noires masquaient depuis une vingtaine de jours à peu près les rayons dorés du soleil aux regards de la majestueuse cité. Il faisait froid, morbide et la transparence du liquide, la différence de milieu déformait la vision, anamorphosait les silhouettes et trompait la vigilance de ceux qui avaient l’intrépidité de s’aventurer en dehors des murs protecteurs de leurs maisons. La violence de cette pluie diluvienne frappait avec force le sol de terre et de goudron devenu boueux sous ses assauts tandis que pratiquement tous les citadins s‘étaient réfugiés dans le travail à l‘abris. Pourtant la jeune femme répondant au doux nom d’Helena était dehors et des notes de musiques légères, profondes, meurtries flottaient sous cette pluie froide, glaciale s’élevant parmi les arbres imbibés, parmi le fracas de l’eau clair qui chutait avec violence du ciel. Comme un mélodie unique qui entonnait une plainte mutilée. Seule, trempée, murée de silence, ses yeux parfois ouverts se portaient sur cette instrument de bois tandis que ses doigts jouaient sur les quatre cordes tendues avec précision dans le précieux objet avec hargne, avec désespoir, comme le dernier lien qui la reliait encore à la vie. Helena était pratiquement immobile, vêtue d‘une complexe et grande robe noire de Gothique Lolita, autour de ses jambes rubans et dentelles s’entremêlaient avec une harmonie céleste, ses cheveux d’un blond éclatant étaient alourdis par l’eau et tombaient de toute leur longueur dans son dos. La belle jouait du violon et pas n‘importe lequel, l‘un des dernier Stradivarius encore existant, le sien se nommait Oblivion, le regard perdu, clos comme si rien n’existait à quelques centaines de mètres d’un grand chêne pour ne pas être troublée par la venue de quelques curieux, elle jouait comme pour se délivrer de cette douleur, cette souffrance qui étreignait une fois encore son cœur. Les temps s’avançaient lentement, inexorablement jusqu’à provoquer la douce venue obscure de la soirée, sa naissance, son encre.

Mais la jeune fille restait inerte presque, assise sur cette balançoire d’acier, les jambes croisées et nue pour jouer encore malgré les crampes qui naissaient dans ses doigts, malgré le froid. Elle pensait à ses frères absents, à ce qu’ils avaient vécus et cela la meurtrissait. Elle revoyait le regard bleuté de Jesse, les éclats de voix de Matt, ses dires qui l'avaient fait rire. La violoniste les avait aimé si fort, si puissamment que malgré ce choix qu’elle avait dû faire et la justesse de ce qu’elle pensait avoir accompli, la Belle n’arrivait pas à cesser de saigner à ses pensées. Le cœur ouvert, l’âme blessée, la musique pour s’en délivrer. Si la douleur physique pouvait éviter de ressentir celles de l’âme, Helena aurait bien aimé l’éprouver ce jour là. Elle sentait coupable, responsable de ce qui arrivait, ultime et seule responsable du tourment dans lequel elle venait de jeter se jeter, de les blesser. La pluie perdit en intensité et devint plus légère, moins abrupte lentement, au fur et à mesure qu’un peu d’obscurité teintait l’orée de la forêt, la nuit se profilait inexorablement.. Elle ne l'entendit pas, ce bruissement léger qui amenait une personne jusqu'aux abord du petit parc où elle se trouvait mais sa présence soudaine la fit frissonner de surprise et elle interrompit sa musique quasi instantanément.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Dim 23 Sep - 22:22

Jason marchait sous la pluie, seul. Il pouvait bien attraper une pneumonie ca ne l’ inquiétait pas. Pas plus que de voir le soleil se coucher, il se releverait bien un jour. Un peu comme Jason qui, il le sait tôt ou tard soignerait ses blessures. Mais le chemin de la guérison est long est semé d’ embûche. Sans trop voir ou Jason mettait les pieds, il se laissa guider par la musique envoûtante d’ un violon. Jason n’ y connaissait rien en musique classique. Ce n’ était pas trop son truc, pourtant cette musique l’ apaisait et d’ apaisement il en avait besoin.
Jason se rendit compte que c’ était ses bruits de pas qui avait troublé la jeune musicienne. Il frappa dans ses mains pour applaudir le petit concert qu’ il venait d’ interrompre sans le vouloir et brisa le silence qui enveloppait cette nuit sans lune.

-Fallait pas t’ interrompre pour moi… « La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes a la pensées ». Je ne pensais que Platon avait raison. Merci de me prouver combien j’ ai tord.

Jason parlait d’ une voix douce, nien loin de son attitude de type bourré. Jason était tout a fait sobre, il était juste mal rasé c’ était pour l’ heure sans seul défaut avec celui de ne pas avoir une oreille aussi musical qu’ il le souhaiterait. Mais Jason avait toujours été un sportif dans l’ ame : un basketteur. Pas un littéraire alors comme ca faisait très peu de temps qu’ il avait cesser le basket, Jason avait eut pour idée de se trouver un nouvel hobit. Il avait essayer la guitare mais avait bien vite renoncé… Jason fesait corps avec un ballon comme Lena et son violon. En se cherchant une autre passion, il avait la sensation de trahir son propre passé, sa propre personnalité. Situé dans la pénombre, Jason ne savait pas que sous la pluie son visage mal rasé, ses cheveux en bataille et ses yeux émeraudes pouvaient passé pour ceux d’ un type dangereux. Un type qui traînerait
tard la soir pour écouter du violon ? Trop de passe temps, Jason pensait
juste à aller chez Karen récupérer son petit Mathews. Il s’ avanca vers Léna et dévisagea son instrument de musique. Il le trouvait gros et encombrant, pas le genre passe partout comme son harmonisa… Un harmonica que Jason avait choissi pour avoir trop regarder Willy pendant son enfance, un harmonica qui était pour une raison inconnu dans le frigo a coté d’ une assiette de bébé…

HJ : dsl j’ ai fait plus court que toi, je me rattraperais apres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Dim 23 Sep - 22:35

L’instinct est une bien étrange chose, vestige d’un passif animal, d’indiscutable, une sorte de puissance qui s’impose en nous et qui ne semble pas régit de raison. Voix sourde, présente, absente, quelque chose de stupéfiant, ressemblant à une force mystérieuse qui dicte spontanément sa loi aux animaux, aux hommes. L’instinct d’Helena en cet instant, l’avait avertit d’une présence autre que la sienne et différente de l’aura du parc sans qu’aucuns de ses sens n’ait capté la moindre différence avec le moment d’avant. Ni odeur autre que celle de l’herbe mouillée, l’air froid d’un temps glacial, ni bruissement étranger discernable dans cette tornade de sons violents qui se heurtaient sans cesse. Rien, pourtant elle savait que quelqu’un était désormais à ses côtés, à quelques mètres devant elle pour être exact. La jeune fille avait tût sa musique brusquement, ses doigts désormais immobiles, figés dans l’accord qu’elle s’apprêtait à donner à sa mélodie teintée de douleurs quelques secondes auparavant. La pluie avait perdu en intensité ce que la nuit avait gagné en noirceur et la Belle venait de lever la tête doucement, hésitant un temps avant de glisser son regard sur la longue silhouette sombre qui se tenait droite juste à quelques mètres. L’averse irrégulière ne lui permit pas de parfaitement détailler les traits faciaux de l’intrus mais son physique avait les caractéristiques de celui d’un garçon. Grand, un rien carré, elle n’aurait pu dire, à cette distance si elle l’avait déjà vu ou croiser précédemment mais sûrement non.
La Belle étira ses jambes d’un seul geste, se défaisant de sa position d’immobilité, pour poser ses pieds par terre et faire se lever lentement vers celui qui avait osé interrompre ses retranchements intérieurs de douleur, cet instant où elle avait tenté de se délivrer de son calvaire, de cette torture incessante qui rongeait son âme de l'intérieur. La jeune Rosier s’avança vers le garçon, plus grand qu’elle, foulant un sol rendu boueux et instable par les éléments diluviens. Un vent violent se remit à souffler, soulevant péniblement sa longue chevelure blonde alourdie d’eau, rien d’un mètre la séparait désormais de l’homme et son regard sombre le détailla soigneusement. Une masse de cheveux brun fut la première chose qu’elle remarqua chez l’inconnu, il arborait également un regard calme mais troublé, deux yeux verts très clairs, tant qu’ils lui parurent complètements glacials ou presque à la faible lumière d’une forêt. Helena était trempée et ses mouvements pour approcher son seul compagnon à la présence indésirée avait laissé un courant d’air froid naître, mordre son corps, provoquant de nombreux frisons désagréables le long de sa colonne vertébrale. Sa lèvre inférieure était légèrement violette mais son regard ferme mais léger.

Elle le distinguait à présent avec une clairvoyance totale mais ne le connaissait pas, après tout elle était seule et sans repère dans cette ville. Prise d’une nouvelle mélancolie elle ferma de nouveau les yeux et posa l’Oblivion contre son cou sur son épaule. Puis, elle posa l’archet sur les cordes d’Harmonie et recommença à faire chanter l’instrument tout en lui murmurant suffisamment fort pour qu’il l’entende:


« Doutiez vous de la présence d’une âme? Où bien de la vertue de la musique? »

HP: Ya pas de soucis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Lun 24 Sep - 12:12

Si Jason
aurait su que la jeune femme l’ avait croisé le soir du bal alors qu’ il s’
était donné en spectacle ayant pour seul excuse le verre d’ alcool en trop, il
aurait sûrement passé son chemin, honteux de lui-même ! Quoique à la réflexion, Jason aurait été
sobre, la soirée aurait finit pareil… Mais laissons là le bal d’hiver, avec ce
qu’ il comporte de haine et d’ amour. Ce qui ne signifiait pas que Jason
ignorait la haine qu’ il avait en lui envers tout ceux qui l’ avait trahit ou même
l’ amour qu’ il portait à certain proche. Jason vivait avec chacun de ses
sentiments et même d’ autre encore : la joie d’ être père, le courage de
se réveiller en pleine nuit pour veiller son fils, la passion qu’ il éprouvait
pour un femme ou pour des souvenirs encore vigoureux à l’ esprit. Tout semblait
lui revenir à la figure en douceur, comme si chaque nouvel accord de son violon laisse
place a un souvenir, une odeur d’ enfance.. Quand Jason s’ approcha, il put
distinguer les longs cheveux de Lena, avec la pluie, il ne saurait en dire la
couleur. Par contre, il distingua clairement sa tenu qu’ il trouva légère pour
jouer sous la pluie. A croire que la musique lui réchauffait la cœur et que
cela suffisait à se propager le long de son corps. Jason ferma les yeux, le
temps pour lui de sentir le vent se propager le long de son échine, et des
gouttes d’ eau glisser lentement sur son visage. Le temps aussi pour lui d’ apprécier
la musique, mais ce n’ était pas pareil… La surprise était passé et Jason préférait
apprécier la musique sans que son compositeur ai remarqué sa présence. La
musique c’ est comme les gens c’ est beaucoup plus beau au naturel. Sans
artifice. Comme lui en ce moment, comme un homme traînait son passé derrière
lui avec son lot de remords et de satisfaction, comme celui qui se tourne vers
l’ avenir et qui se dit qu’ un jour tout ira mieux. Eternelle optimiste qui ne
se laisse aller au pessimiste qu’a cause de la noirceur de son âme. Une
noirceur éphémère comme les gouttes d’ eau qui coulent des arbres. Un jour les
arbres finissent de s’ égoutter, un jour Jason se surprendra à sourire tout
seul comme en ce moment même. Et c’ est à ce moment que il envisagera l’ hypothèse
que le monde sera meilleur, si on lui donne une chance…






-Je ne
doute pas de mon âme. Ni même de la vertu de la musique, je doute de la clarté
e mon regard devant des questions où personne ne peut m’apporter de réponse. Je
dois pas les poser à la bonne personne.






Jason se
rapprocha de Lena, sans l’ ombre d’ une menace, seul son ombre était menacente,
mais il ne pouvait rien, on ne contrôle pas les choses auxquelles on tourne le
dos.






-D’
habitude je tutoie les femmes musiciennes qui traînent le soir et elles en font
autant…






Comme si
Jason avait rencontré des tonnes de filles musicienne ! Il se la jouait un
peu dragueur avec ce petit sourire en coin et sa lueur au fond des yeux. Mais c’
était son habitutuel petit sourire, tantot narquois, insolant, rieur… Bref
celui sur lesquel il pouvait toujours compter, quoiqu’ il advienne ce petit
sourire serait toujours là. Sauf quand Jason se laisse aller à pleurer mais ca,
jamais en public. Le monde pourrait bien s’ effondrer devant lui, il ne se
laisserait pas aller. Pourquoi ? Parce que le monde ne se reconstruira pas
à coup de larme mais de projet d’ avenir, de rire et surtout de sourire. Et le
sourire qu’ arborait Jason, il représentait sa confiance en lui et toutes les
énergies du monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Lun 24 Sep - 12:13

Si Jason aurait su que la jeune femme l’ avait croisé le soir du bal alors qu’ il s’ était donné en spectacle ayant pour seul excuse le verre d’ alcool en trop, il aurait sûrement passé son chemin, honteux de lui-même ! Quoique à la réflexion, Jason aurait été sobre, la soirée aurait finit pareil… Mais laissons là le bal d’hiver, avec ce qu’ il comporte de haine et d’ amour. Ce qui ne signifiait pas que Jason ignorait la haine qu’ il avait en lui envers tout ceux qui l’ avait trahit ou même l’ amour qu’ il portait à certain proche. Jason vivait avec chacun de ses sentiments et même d’ autre encore : la joie d’ être père, le courage de se réveiller en pleine nuit pour veiller son fils, la passion qu’ il éprouvait pour un femme ou pour des souvenirs encore vigoureux à l’ esprit. Tout semblait lui revenir à la figure en douceur, comme si chaque nouvel accord de son violon laisse place a un souvenir, une odeur d’ enfance.. Quand Jason s’ approcha, il put distinguer les longs cheveux de Lena, avec la pluie, il ne saurait en dire la couleur. Par contre, il distingua clairement sa tenu qu’ il trouva légère pour jouer sous la pluie. A croire que la musique lui réchauffait la cœur et que cela suffisait à se propager le long de son corps. Jason ferma les yeux, le temps pour lui de sentir le vent se propager le long de son échine, et des gouttes d’ eau glisser lentement sur son visage. Le temps aussi pour lui d’ apprécier la musique, mais ce n’ était pas pareil… La surprise était passé et Jason préférait apprécier la musique sans que son compositeur ai remarqué sa présence. La musique c’ est comme les gens c’ est beaucoup plus beau au naturel. Sans artifice. Comme lui en ce moment, comme un homme traînait son passé derrière lui avec son lot de remords et de satisfaction, comme celui qui se tourne vers l’ avenir et qui se dit qu’ un jour tout ira mieux. Eternelle optimiste qui nese laisse aller au pessimiste qu’a cause de la noirceur de son âme. Une noirceur éphémère comme les gouttes d’ eau qui coulent des arbres. Un jour les arbres finissent de s’ égoutter, un jour Jason se surprendra à sourire tout seul comme en ce moment même. Et c’ est à ce moment que il envisagera l’ hypothèse que le monde sera meilleur, si on lui donne une chance…
-Je ne doute pas de mon âme. Ni même de la vertu de la musique, je doute de la clarté de mon regard devant des questions où personne ne peut m’apporter de réponse. Je dois pas les poser à la bonne personne.

Jason serapprocha de Lena, sans l’ ombre d’ une menace, seul son ombre était menacente,mais il ne pouvait rien, on ne contrôle pas les choses auxquelles on tourne ledos.

-D’habitude je tutoie les femmes musiciennes qui traînent le soir et elles en fontautant…


Comme si Jason avait rencontré des tonnes de filles musicienne ! Il se la jouait un peu dragueur avec ce petit sourire en coin et sa lueur au fond des yeux. Mais c’ était son habitutuel petit sourire, tantot narquois, insolant, rieur… Bref celui sur lesquel il pouvait toujours compter, quoiqu’ il advienne ce petit sourire serait toujours là. Sauf quand Jason se laisse aller à pleurer mais ca, jamais en public. Le monde pourrait bien s’ effondrer devant lui, il ne se laisserait pas aller. Pourquoi ? Parce que le monde ne se reconstruira pas à coup de larme mais de projet d’ avenir, de rire et surtout de sourire. Et le sourire qu’ arborait Jason, il représentait sa confiance en lui et toutes les énergies du monde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Lun 24 Sep - 20:38

La pluie cessa un instant, tirant doucement ce rideau liquide presque opaque, dissipé désormais par de faibles mais pourtant lumineuses éclaircies. Leurs lueurs étranges et jaunies coulèrent doucement sur le visage du garçon, laissant plus de détails concernant ses traits faciaux s'exposer aux regards de la belle blonde. Il était plutôt séduisant voir extrêmement beau et l'intensité lumineuse lui permit de cerner avec précision la couleur exacte de ses iris, un vert clair si clair qu‘il semblait maladif et neigeux. La jeune fille l'étudiait du regard en silence, laissant glisser ses prunelles océanes sur les courbes de son visage pour les mémoriser. Pourquoi Jason la regardait-il ? Et quelles raisons avaient bien pu l'amener à braver les éléments déchaînés en cette soirée hivernale ? Il devait en avoir certainement d'assez déterminantes et importantes pour qu'elles l'incitent à s'aventurer ici, seul en dehors d’un lit douillet alors qu'une nuit sombre naissait déjà et elle venait d'en prendre conscience. Depuis combien de temps jouait elle sur l’Oblivion ? La jeune Lena l'ignorait elle même mais ses doigts engourdis par le froid et l'exercice ne lui transmettaient presque plus de messages sensoriels, ses extrémités étaient gelées mais pourtant Lena n'en laissait rien paraître aucune gène, ni aucune inquiétude alors qu'au fond d'elle même, la Belle savait qu'elle devait sa soudaine prise de conscience au jeune homme. S'il ne l'avait pas interrompue dans sa purification intérieure, dans la retranscription musicale de ces plus profondes douleurs, la blonde aux yeux saphir se serait peut être mise en danger par son immobilité, sa passivité, rendue vulnérable aux chasseurs de nuit, prédateurs nocturnes.

D'une certaine manière, la violoniste lui était reconnaissante mais bien trop fière de par sa nature même, elle hésita un instant à lui faire part de sa gratitude à l'oral aussi la Belle préféra en conséquences se taire. Lena ne souriait plus et ne parlait pas davantage, elle restait juste à le fixer de son regard vert tandis que de lourdes perles d'eau glissaient le long des plus courtes mèches qui encadraient son visage pour goutter doucement sur ses clavicules nues. Le garçon aux cheveux bru, venait de
reprendre la parole.


Elle esquissa un sourire taquin en écoutant ses mots alors que le jeune se risquait à lui adresser une autre phrase, incitant sa voix à troubler de nouveau le silence déjà bafoué par les conséquences sonores des filets d'eau qui chutaient des feuillages touffus jusqu'au sol :


« Ce n’est pas un soir habituel… »

Les yeux de Lena abandonnèrent ceux de Jason pour se lever vers le firmament en furie. Oui ce n’était pas un jour comme les autres, pourquoi cela? Et bien…


« C’est un soir où tu t’es sentit obligé de venir sous la pluie tout comme moi n’est-ce pas? »


Helena semblait mystérieuse et insaisissable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Lun 24 Sep - 21:47

Jason ignorait tout de la reconnaissance silencieuse qu’ avait Lena pour l’ avoir interrompus. Il ne savait pas qu’ elle était si envoûté par sa propre musique au point d’ en oublier ce qui se passait autour d’ elle. Même si il la jugeait totalement extravagante de violoner ainsi, avec une météo aussi capricieuse. Jason ne faisait pas le rapprochement entre la passion qu’ il éprouvait pour un ballon a rebond et Léna pour son violon. Et alors ? Est-ce qu’ un soir de pluie Jason n’avait pas le droit de penser simplement a lui ? De juger le monde avec un regard neuf. Il n’ en savait rien, et ne voulait pas le savoir pour une rien tout simple… Il avait cesser de respecter les règles du jeu, il voulait s’ imposer sa propre loi. C’ était son droit, sa destinée. Sa raison de vivre : être plus comme il a envie d’ être et non comme les autres avait envie qu’ il soit. Il avait envie de rayer James de sa vie, de regarder Matthews grandir, de réparer le mal qu’ il avait fait à ses proches et surtout d’ aimer une certaine femme qu’ il
trouvait spécial à ses yeux. Quand Jason vit Lena esquisser un sourire taquin, il se demanda si il n’ était pas tomber sur une nymphe des bois qui allait l’ envoûter. C’ est beau de se laisser rêver comme un enfant de dix ans… Jason leva un sourire, plus drôle que jamais dans son attitude de type complètement dépassé par les événements, même si il avait décidé d’ être le maître du jeu il voulait savoir a quoi il jouait et son froncement de sourcils indiqua à Lena que Jason ne comprenait pas trop de quoi elle parlait…
Il fut tenter de lui dire qui si il venait c’ était que la lune était pleine et qu’ il comptait se transformer discrètement en loup garou. Mais quand Jason leva les yeux, et qu’ il vit un croissant de lune bien définit enlacé par les étoiles scintillant au loin il comprit que a blague (stupide) tombait à l’ eau et décida de la jouer plus terre à terre…

-Ahem… En faite, la raison qui me pousse a traverser les bois et beaucoup moins fantaisiste que la tienne…

Allait il lui dire qu’ il allait chercher son fils ? Et que finalement Matthews dormait chez son arrière grand-mère car le ramener sous la pluie le rendrait malade. Non.. ca serait dévoiler une intimité de Jason, et ce soir Jay avait d’ autre chose. D’ un discours philosophique sous la pluie par exemple.

-Mais t’ as raison, ce n’ est pas un soir habituel, c’ est un soir ou il tombe des cordes et ou une fille mystérieuse joue du violon … N’ en fait pas une habitude tu vas choper une pneumonie. Et une joli fille avec un gros rhume c’ est tout de suite moins joli !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Lun 24 Sep - 21:59

"Ahem… En faite, la raison qui me pousse a traverser les bois et beaucoup moins fantaisiste que la tienne…"

D'un geste rapide, forgé par l'expérience et la nervosité, la jeune femme attrapa la minuscule montre à gousset argentée qui reposait au fond de la poche de sa robe et elle l'ouvrit d'un mouvement sec, faisant basculer le couvercle finement sculpté en arrière dans le bruissement caractéristique d’un ressort mis à l’épreuve... Les aiguilles fines et aiguisées surmontaient une coque de verre transparente qui laissait entrevoir un mécanisme d'assez vieille doctrine dont les rouages portaient les marques visibles du temps mais qui semblaient pourtant toujours fonctionner avec précision. Les tiges métalliques indiquaient pratiquement 19 heures 30. Le dîner devait être servi maintenant chez elle, sans doute en étaient ils encore à l'entrée et avec un peu de chance, dans le chaos et l'agitation inhérente personne ne remarquerait véritablement son absence dans la battisse, à la table des Rosier ou n'y ferait attention. Car même si elle était la seule fille de sa génération familiale il n‘était pas rare de ne pas la voir pour cause d‘étude a la bibliothèque. Et puis, au cas où une personne s'aventurerait à chercher la blondinette, Lena avait dissimulé sous ses draps une poupée taille réelle à la chevelure sombre et aux iris d'un vert vif, qui avait été spécialement crée pour reproduire la voix de son propriétaire et répondre aux questions les plus basiques, prétendre à quelques maux de tête et d'estomac expliquant qu'elle ne pouvait absolument pas quitter le lit, ni participer à quoi que ce soit comme activités. Un achat remarquable dont elle s'était acquittée pour une somme assez conséquente dans le tout nouveau temple des gadgets de Vancouver. Nerveusement, la jeune fille ne cessait de tirer sur sa robe qui, pensait elle, risquait de l'handicaper dans ses mouvements, de révéler trop facilement son statut d'étudiante et elle aurait nettement préféré se changer, revêtir un pantalon qui lui aurait offert davantage de liberté de mouvement, de camouflage dans la nuit que la pâleur de ses jambes nues. Mais elle n'en avait pas eût le temps et repasser dans sa chambre avant son escapade.

« Je ne crois pas t‘avoir donné les raisons de ma venue ici, tu serais bien prétentieux que de te croire capable de savoir de telle chose d‘un simple regard»

Son regard d'un vert lumineux et agressif balaya lentement les environs, presque inconsciemment, il n’y avait pas d’autres présences perceptibles aux alentours mais la Belle savait que cela ne signifiait pas pour autant qu’il n’y ait réellement personne. Le parc semblait parfaitement calme, d’une sérénité rare et totale, d’une tranquillité irréelle. Au loin, le lac miroitait des reflets bleutés et sombres d'un ciel aux carnations froides, profondes et limpides. Dans quelques heures à peine, la lune finirait par se lever complètement, laissant, à son tour, l'argent de ses rayons puissants danser sur la surface lisse des eaux noires. Puis, d’un pas lent et non assuré elle s’approcha de Jason, le visage ruisselant de l’eau salvatrice qui semblait capable de laver leurs pensées et leur mal. Elle posa son index droit sur les lèvres du garçon, sa main gauche tenant fermement l’Oblivion, et esquissa un sourire timide et sincère avant de dire d‘un voix douce.

« Alors ne dit rien que tu pourrais regretter »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mar 25 Sep - 13:46

Jason eut l’ impression de se trouver dans une version très bizarre d’ Alice au pays des merveilles. D’ abord, il croissait quelques dans les bois comme Alice et le chat, ensuite ce chat se transformait en lapin ? Elle sortait sa montre de nulle part (Jason ignorait qu’ une robe avait des poches) et c’ est comme si Jason entendait la mélodie « En retard, je suis en retard… j’ ai rendez vous quelque part… » Jason ne put qu’ a travers l’ obscurité
deviner la finesse de cette monstre complètement archaïque par rapport à la sienne mais possédant un certain charme, celui d’ un passé sûrement plus glorieux que sa montre à écran digital que Jason avait eut pour cadeau quelques années auparavant. Jason s’ aligna sur Lena et regarda sa montre, il était 19h25 sur le sienne. L’ heure de la soupe, sauf que Matthews devait déjà avoir dîné chez Karen… Et avec un peu de chance Karen lui aurait mit une assiette de coté avec une part de gâteau au chocolat.
Lena trouvait Jason prétentieux ? D’ accord il l’ était… mais c’ est elle qui avait commencé en prétextant qu’ ils étaient tout les deux venus là par « obligation ». Une hypothèse que Jason ne commenterait pas tout haut au risque d’ utiliser les mots « n’ importe nawak, stupide, je suis maître de mon destin et y’ as pas de force divine qui ‘m ont poussé a venir par là » Jason ne croyait pas en la spiritualité, il croyait aux faits, le père noël, les nymphes des bois et tout ca… il avait passé l’ age ! Il laissa Lena parler, et quand il s’ apreta a lui répondre sur un ton très ironique qui reflétait un léger « foutage de gueule » comme le dirait Jay, la jeune fille posa son index sur les lèvres de Jason qui aussitôt recula. Un simple réflexe qui montrait son trouble et sa surprise, il le regretta aussitôt mais n’ en laissa rien paraître. Il avait l’ habitude de masquer ce qu’ il ressentait, c’ était aussi innée que le ton de supériorité qu’ il emplois de manière nonchalante.

-Le mot regret ne fait pas encore partit de mon vocabulaire. Et c’ est pas pour tout de suite…

Grand menteur, Jason ne sillait pas en affirmant un mensonge qui sonnait très faux, même si Jason restait sur lui de lui, il savait qu’ il mettait pour sauver les apparences. Comme souvent, si ce n’ est toujours. La réparti impose une certaine proportion du mensonge, histoire que les autres envient ce qui peut paraître à tord pour une qualité : sauver les apparences. Si Jason mentait, c’ était pour ne pas avouer la vérité :
il regrettait énormément de chose. En faite presque tout qui l’ avait conduit dans ses bois : la mort de son père, le départ de sa mère, la tentative de meurtre de son frère… la mort de Lana. Mais en y réfléchissant bien, Jason ne pouvait pas regretter, c’ était sa manière de vivre : assumer ses responsabilité et cesser de trop regarder en arrière au risque de ne jamais voir autre chose que le passé. Car si vous vous contenter de vous ressasser la journée d’ hier,comme rêver de celle de demain ? Et puis si Jason n’ avait pas eut tout ses épreuves de sa vie, il en était sur un soir de pluie comme celui-ci n’ aurait pas la même odeur, il ne sourirait pas de la même manière et qui sait si cette étincelle émeraude dans ses yeux aurait existé…
Jason posa sa main sur celle de Lena, l’ obligeant à respecter une certaine « distance de sécurité » avec ses lèvres, un baiser serait si vite arrivé et tant regretté pour un cœur déjà conquis pour une autre…

-Je ne crois pas qu’on se connaisse, ça serait fort déplacer de la part d’ une inconnue de m’ infliger le goût des regrets..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mar 25 Sep - 20:09


Blanche. Pure. Enfin...Là, encore humide de sa douche naturelle, totalement nue devant les yeux de Jason ( signifie ici qu‘elle ne ment pas et qu‘elle est elle même), la blonde incandescente examinait soigneusement les endroits où l'avaient corrompues de larges marques aquatiques plissant la peau de sa main et qui étaient à présent devenues entièrement imperceptibles sur la finesse, la délicatesse de ses doigts. Meurtrissures physiques héritées puis perdues de sa dernière rencontre avec l‘eau, traces encore pourtant fervemment dans la douceur de sa chair. Mais Helena ne comptait certainement pas en rester là alors que le ton de Jason avait pris à ses yeux bleutés l’allure d’un poison craché et elle avait clairement prévu de se confronter une nouvelle fois à cette ambiguïté vivante plus que captivante, cette intériorité étrange qui ne s'effleurait qu'à la surface de l'apparence agressive et rude, dangereuse du jeune homme... Il ne fallait craindre d'avancer la main au dessus d'une flamme brûlante autant que singulièrement virulente pour pouvoir espérer entrapercevoir ce qui se terrait au delà, ce qu'elle défendait de sa morsure acérée, la descendante des Rosier en était intimement convaincue. Qu'y trouverait elle au final ? Qu'y devait elle découvrir ? Parviendrait elle seulement à se faufiler sans dommages de l'autre côté ? Cela demeurait encore un mystère semi-entier, étant donné que la belle avait déjà rencontré et put étudier l’homme en question et qui se tenait en face d’elle.

Alors que Jason la repoussait la main de Lena s'arqua lentement et vint glisser le long de sa poitrine où le tissus humide de sa robe moulait les magnifiques formes


« Je voulais pas te faire peur… oh désolée la peur ne fait peut être pas aussi partie de ton vocabulaire »

Volontairement arrogant, désagréable, accentué de provocation et bien sûr, effrontément signé Lena, l'hameçon était décidément tout à fait convenable. Oh la demoiselle l'avait remarqué, discerné bien trop intelligent et capable de lucidité pour tomber dans le bête piège de la exaspération rageuse et aveuglante, de la colère inutile. Non, le bel homme était légèrement au dessus de cela mais la belle sentait incontestablement que ce petit billet doux ne manquerait tout de même pas de l'agacer et peut être l'amènerait il à vouloir perdre l’air d’un tombeau ce que Lena trouvait parfaitement ridicule . Il fallait dire que le garçon lui avait semblé singulièrement réceptif à l'irrévérence, l’impertinence et au manque évident de respect concernant sa propre personne et c’était dans ces instants là que le brun se révélait d'autant plus séduisant que son éclatant regard s'assombrissait soudainement. Puis finalement prise d’un agacement envers soi même elle murmure:

« Désolée je voulais pas dire ça excuse moi c’est juste que.. »

Qu’il l’avait blessé en la croyant superficiel et fantaisiste car la raison de sa présence ici n’était pas réellement désirée. Non, si Lena était ici c’est qu’elle avait fuit quelque chose, tout comme le soir du bal où elle avait son apparition et qu’elle avait immédiatement disparue sous le regard des autres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mar 25 Sep - 21:47

Jason n’ avait pas confiance d’ avoir déjà vu Lena, peut être l’ avait il croisé au lycée… Il n’ en savait rien et n’ aurait jamais la prétention ultime de dire qu’ il connaît tout le monde. Le monde est bien trop vaste pour être connu et d’ ailleurs l’homme peine a se connaître soi même alors le monde extérieur… Jason fixait Lena dans les yeux, la découvrant pour la première fois comme peut de personne se donne la peine de le faire : en prenant sans temps et si possible sans jugement… Mais Jason n’ est pas un hypocrite, il le sait pertinemment il juge les gens d’ un regard comme les autres le jugent : mal. Il a l’ air superficiel, complètement imbus de sa personne mais dans ses yeux en voit la noblesse de celui qui sans comprendre ses erreurs et se relever pour faire face aux épreuves de la vie. Il s’ enfou qu’ il pleuve, qu’ il neige ou qu’ il vante, il en a maintenant la certitude il n’ est pas comme on le croit. Il est plus que cela et pourtant il n’est qu’un homme. Il est à la fois un animal instinctif et un regard pétillant de vie… Et quand face à lui se dresse une femme aux formes avantageuses, Jason ne scille pas. Question de fierté ou bien d’honneur. Il n’ aime pas être celui qui se plis. Apprendre de ses erreurs, arrêter de fuir fait partir de son apprentissage.
Jason continua de la dévisager mais avec plus d’ indulgence question qu’ il avait été un peu dure comme toujours.Carapace oblige, se protéger des autres c’ est avant tout s’ avoir rembarrer les gens. Pour éviter de souffrir pour éviter que de vieilles cicatrices refassent surface. C’ est ça aussi apprendre : c’ est durcir ses propos pour éviter de sombrer dans une mélancolie : dommage collatéral des relations humaines.
Jason sourit et fourra ses mains dans ses poches, elle voulait lui faire peur ? Jason aurait plus peur de son frère qu’ une d’ une femme, il devait l’ admettre son matchisme l’ empêchait de traiter les femmes comme des égales. Mis à part celle qu’ ils connaissaient bien comme Beverley, Lily, Jill ou Jenny ! Lena se présentait a lui comme un miroir : l’ insolence, l’ arrogance, ce timbre de voix sonnait à ses oreilles comme son propre écho. Jason fut tenter de laisser couler, mais tant qu’ a faire se lancer des pics autant assumer ! Et puis reculer c’ est comme la peur…

-En effet, la peur c’ est …. Fermer les yeux sur certaine chose pour ne pas s’ avouer qu’ on ne les comprend pas.

Jason réfléchissait avant de parler, c’ était pourtant en opposition avec la légèreté de ton qu’ il employait. C’ était comme si il parlait sans réfléchir alors que chaque mot pensé avec un sens. Un sens secret qu’ il savait vrai parce qu’ il avait vécu les choses qu’ il fallait pour comprendre ce qu’ était la peur. Une notion abstraite qui au final revient au même que les remords : ca ne sert a rien. Juste des barrières à une vie meilleure.
Jason remarqua l’ hésitation de Lena, habitué au conversation venimeuse ( surtout avec James) il ne savait pas qu’ une fois plongé dans le jeu des répliques on pouvait reculer volontairement. Lena enfreignait les règles du jeu ? Bah… de toute manière les règles sont faite pour les enfreindre. Il aurait pu continuer à lui sortir des vérités, des phrases philosophiques qu’ il aimait tant penser, réciter pour finalement comprendre que la manière des philosophies c’ est la sienne. Jason leva les sourcils, encourageant ainsi
Lena a poursuivre. Il aimait ca les conversations a double sens, c’ était mieux que l’ alcool ça permettait d’ apprendre à se connaître, sans perdre de vue ce qu’ on était. Et l’alcool ne remplit aucun de ses deux objectifs.
Contre tout attente, Jason tendit sa main vers Lena. Il avait la main sec ( il l’ avait dans sa poche qui était étanche) mais légèrement humide et étrangement chaude. Reflétant une chaleur humaine qui fait défaut à Jason si on l’ aborde sous les bois.

-Moi c’ est Jason…

Intimidant ? Jason ne pensait pas l’ être. sure de lui ? Oui. Souriant, évidemment oui. Finalement il ne voulait pas juger… il le faisait quand même, mais se promit de penser à rectifier son jugement. Après tout l’ originalité est pour certains synonyme de grandeur d’ ame…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mar 25 Sep - 22:30



Cela faisait déjà plusieurs heures qu’Helena s’était ôtait enfouit dans la forêt du parc. Et pourtant c’était là qu’elle s’entraînait tous les jours, s’évertuant à recommencer encore et encore les mêmes notes, les mêmes accords jusqu’à les comprendre parfaitement et ainsi les contrôler à la perfection. Certes, elle n’était pas le meilleur du monde, loin de là, elle ne brillait pas par ses connaissances incommensurables mais ce dont il avait besoin, les notes dont elle aurait à se servir en cas de concert et d‘improvisation, ceux là elle les maîtrisait aussi bien que le numéro 1. Et de toute manière, n’était ce pas là l’important ? N’était ce pas avant tout pour cela qu’elle apprenaient la musique ? Afin de pouvoir se défaire du monde, pouvoir se protéger des autres, oh bien entendu les professeurs ne présentaient pas les choses sous cet angle là, il n’y avait qu’à voir l’intitulé du cours le plus intéressant du conservatoire : « Arpèges et autres». Jamais il ne serait venu à l’esprit des professeurs qu’il leur faudrait apprendre à leurs élèves plus qu’une manière de jouer. Ne dit on pas que la diversité est la meilleure vertu ?

Être le meilleur n’était pas qu’une question d’orgueil mais une question de pouvoir et n’était ce pas là ce que chacun recherchait ? Une manière ou une autre d’accéder au pouvoir que ce soit sur soit même ou sur les autres. Ceux qui ne font qu’écouter ont un pouvoir sur ceux qui leur parlent, ceux qui se montrent gentils et serviables ont un pouvoir sur ceux qu’ils servent, chacun à un pouvoir particulier, une domination particulière l’important était de pouvoir conserver ce pouvoir et de réussir à l’étendre sur un grand nombre de personnes. Et c’était bien entendu ça le but d’une vie, depuis toujours, atteindre un rang supérieur qui vous mettrait à part, envié de tous mais jamais égalé et si pour cela il faillait travailler sans s’arrêter alors Lena le ferait bien qu’elle ne cherchait pas le pouvoir mais…



« Ja…son (le même nom que son premier amour) et bien enchanté Ja..ja..jason je suis Helena mais on m‘appelle Lena…»

Hp: j’ai réduit volontairement les lignes naa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mer 26 Sep - 14:50

Si Jason avait su que la foret était à Hélena ce que le River court est à Jason. Un refuge, un petit coin de paradis qui recèle de tant de bon souvenirs que rien ne pourrait effacer car comme l’ age des arbres est encré dans leur sache. Les souvenirs de Jason sont encré dans le bitume qu’ il frôle avec son ballon. Mais là, ni ballon ni violon. Jason était face à Helena il serra très brièvement sa main froide, comme un enfant s’ amuse à le faire avec une grande personne. Sans la serrer, juste le frôler pour que l’ un sente son contacte et non un étaux synonyme de prison. Jason sentit son trouble et son interrogation fut la raison pour laquelle il inclina la tête. Ainsi qu’ une goutte de pluie qui descendait tout doucement le long de son échine, lui laissait une traîné humide sur sa peau. Il aurait du remonté son col, ca lui éviterait des désagréments, mais il ne l’ avait pas fait. On ne fait pas toujours ce qu’ l’ on doit.

-Tout le plaisir est pour moi… On m’ appelle parfois Jay. Mais Jason ca me va, du moment qu’ on la fait pas a la française genre « Jason » [ Note Jason comme la mythologique alors que Jason se prononce en faite Jensen, a l’ américaine quoi^^]

Parfaite symétrie encore entre ses propos et ceux de Lena, même si Jason n’était pas le moins du monde troublé. Il aurait pu passer outre mais Jason était de ses gens pointilleux qui aiment les petits détails. C’ est eux qui donnent tout leur sens aux souvenirs et Jason s’en voudrait de zapper les choses. Il préfère faire attention, comme ses yeux le démontre : toujours sur le quivif, de la méfiance soite, mais synonyme d’ expériences.

-J’ ai dit quelque chose qu’ il fallait pas ?

Eternel ironique, mais c’ était pas bien méchant, il avait remarqué que le trouble venait de son prénom, un prénom dont il avait toujours été tres fière, Jason c’ était beau comme prénom et surtout c’ était le sien. Il y tenait énormément à sa petite personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mer 26 Sep - 15:09

Étrange soirée, vraiment. Au début si agréable, et pourtant tellement surprenante… Alors qu’Helena et Jason étaient de nouveau à une distance normale l’un de l’autre La jeune fille s’arrêta de réfléchir un instant pour tourner la tête vers l’astre pâle qui régissait la nuit. Sa main frôla l’émeraude qui ornait son coup avant qu’elle ne soupire de lassitude. Il ne fallait pas qu’elle s’éternise ici, surtout qu’elle était mal à l’aise à présent vis-à-vis du garçon qui la prenait sûrement pour une folle.

« J’ ai dit quelque chose qu’ il fallait pas ? »

« Non du tout, j’ai connu un Jason autrefois c’est tout »


Alors qu’elle s’avançait dans la vaste étendue d’herbe, sans rien voir devant elle, elle crut entendre le craquent d’une branche suivit d’un grognement. Un fin sourire ironique se peignit sur le visage de la jeune fille qui se tourna à nouveau Jason

« J’espère que tu ne craint pas les bêtes sauvages »

Si elle feignait l’indifférence, c’est qu’elle ne voulait pas se montrer faible. Faible devant lui qui était différent des autres garçons par son impétuosité, son self contrôle mais aussi par la lueur de ses yeux que Lena lisait sans le lui dire.
Lire dans ce qu’on appelle le miroir de l’âme était un don qui permettait d’éviter le mensonge verbale et de s’induire en erreur, mais quelqu’un qui sait mentir par ses yeux et un menteur à lui-même.


« Tu étais au bal il me semble…enfin si tu es bel et bien l’homme semi soul que j’ai vu je t’assure que la sobriété te vas mieux »

Elle sourit pour détendre l’atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mer 26 Sep - 18:30

Jason hocha la tête pensif, il n’ y avait pas qu’ un âne qui s’ appelle martin, mais il aimait se croire unique et puis son homonyme devait au moins être aussi terrible que lui pour que son prénom ai suscité et une réaction pareil. Il ne commenta pas plus, respectant les souvenirs d’ Helena avec le tact qui s’impose, c’est à dire en gardant le silence. Un silence qui vfut de courte durée… Jason tendit l’oreille et leva les yeux au même moment qu’ un vol de corbeaux prenaient son envol. Il n’avait plus peur des bruits bizarres, petit il se disait que son père était un ange qui veillait sur lui cette image lui était resté, maintenant il levait les yeux vers les étoiles et se demandait si la sienne était dans le coin. Si il était toujours aussi lumineuse qu’ il y a quelques années. Mais à part la grande ourse et la petite casserole Jason ne fit pas de panneaux lumineux indiquant « Etoile de JasonD.S. » Dommage… Quand Helena parla de bêtes sauvages aussitôt il baissa le regard sur elle, souriant moqueur.

-Pourquoi tu veux me violer ?

Jason souriait jusqu’ aux oreilles fière de sa réplique. Humour cru, on n’ aime ou on n’ aime pas. L’ avait il mit mal à l’ aise encore une fois ? Jason mettre les gens mal à l’ aise…naann… c’ est pas du tout son genre ! Ah si, en fait il sait faire que ca ou presque, ca fait parti de sa petite carapace,
celle qu’ il n’ aime pas que les gens franchise. Sinon pourquoi serait-il le type populaire que tout le monde envie ? être envié ? Ca c’ était du passé pour Jason, comme les fêtes ou il faisait saoul quoique la dernière c’
était y’ as pas si longtemps… A l’ évocation de son état au bal d’ hiver, Jason baissa les yeux puis les releva bien vite, conscient d’ avoir été jugé comme un alcoolique alors qu’ il jugeait Helena comme fantaisiste. C’ était de bonne guerre. Son sourire se rétrécit mais pas au point de tirer la gueule.

- C’ est gentil.

Les deux mains dans les poches, Jason feignait d’ avoir entend un compliment et non une critique, il le savait boire avait été une erreur ce soir là. Il le referait plus… Enfin ca resta à voir. Il avait le droit à l’ erreur, il n’ était qu’ un homme. Semblable a tous les autres : insignifiant dans l’ univers mais pourtant si présent qu’ on oublie qu’ il n’ est pas immortel.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Mer 26 Sep - 19:09

La pluie avait cessé depuis maintenant quelques minutes et les corps trempés des deux jeunes infortunés s’égouttaient lentement entre les arbres. C’était une sensation désagréable qui, avec le souffle du vent pouvait devenir une réelle supplique donnant envie de se mettre a nue. Bien sûr même si Helena avait été seule elle n’aurait ôté ses affaires pour rien au monde, celle-ci n’aimant pas se sentir nue et ainsi se sentir vulnérable aussi bien au regard qu’au barrière du physique.
C’est avec un geste à la fois lent et sublime qu’elle passa sa main droite dans sa longue chevelure, faisant fouetter ses cheveux avec légèreté à mesure que ses frêles doigts passaient entre les mèches mouillées. Cette habitude de se toucher les cheveux était devenue automatique et ny prêtant pas attention r’exécuta le geste deux fois de suite.


« Te violer ?»

Le teint de la belle vira rapidement au rouge alors que des images extrêmement HOT défilaient dans sa tête. Ce n’était pas sa faute, après tout quand on vous dit elle s’est fait arracher les tripes, même si vous vous cachez les yeux, vous visualiserez la scène dans votre inconscient. C’était pareil pour Lena. Le torse de Jason, ses lèvres, rien ne lui échappait aussi, elle secoua la tête fortement faisant volter ses boucles brunes aux quatre vents.

« Non merci… »

Elle sourit alors qu’elle fixait le ciel, elle ne réalisa pas qu’elle fixait une étoile, la même chaque nuit située entre la constellation d’Andromède et Cassiopée, celle que ses deux grands frères avaient choisit pour représenter sa mère. Son sourire s’agrandit d’avantage alors qu’elle reposait ses deux saphirs miroitant en direction de Jason et qu’elle lui disait d’un ton ironique.


« C’est pas que j’en ai pas envie, mais je n’aime pas l’idée que ma mère puisse nous voir »

Elle pointa son doigt vers le ciel, ne s’attendant pas à ce qu’il comprenne de quoi elle parlait. Après tout elle ignorait que lui-même avait perdu un parent et donc qu’ils étaient tout deux plutôt proche que ce qu’ils pensaient. C’est alors qu’elle remarqua qu’il avait baissé la tête après avoir parlé d’alcool et de la soirée du bal.

Elle s’approcha alors de lui avec discrétion et, se baissant un peu vint poser ses mains (à elle) sur ses cuisses (à elle) et comme le fait une petite fille chercha le regard de Jason. Elle semblait particulièrement innocente à ce moment, le fut elle réellement? bien sûr que oui.


« T’en fait pas, je suis pas là pour te juger ni sur une soirée ni même sur ta vie entière, alors fait pas cette tête ok?»

Elle lui sourit en penchant sa tête vers le côté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Jeu 27 Sep - 18:06

Jason avait réellement une imagination débordante, mais pas au point d’imaginer une femme nue. Ou alors il ne l’avouerait jamais : gentleman avant tout. Et puis même si il faisait le fière, de savoir que les vêtements de Lena lui moulait le corps le mettait mal à l’aise Il n’ en paraissait rien vu avec quelle rapidité Jason avait sortit sa connerie Une connerie dont, il en fut ravit, Helena vu mal à laisse et elle refusa sa proposition qui n’ en était pas une comme on refuse un café trop amère. Jason fut surpris de la voir reprendre du poil de la bête en évoquant le voyeurisme de sa mère ??! Jason fit une drôle de t^te, le temps pour lui de comprendre qu’ il n’ était pas tout seul à connaître un ange. Il se rapprocha d’ Helena pour suivre son doigt et voir de quelle étoile il s’ agissait, son sourire s’ élargit.

-T’ as raison… J’ aimerai pas non plus que mon père puisse observer certaine chose.. Mais de toute façon je n’ était pas sérieux !

Lucas Scott avait-il vu James Scott, le benjamin de ses fils tiré sur l’ aîné ? Il devait se retourner dans sa tombe… Curieusement Jason pensa a ce qu’ il serait arrivé si il serait mort, est ce que son fils aurait tenté de le vengé comme Lucas s’ était vengé de Dan Scott ? Il n’ en savait rien et tant de suppositions ne menaient pas loin. Quand Lena lui parla qu’ elle ne le
jugeait pas, il se retient de pas lui tirer la langue. Elle le prenait pour un gamin là…

-Laisse ma t^te comme elle est ! J’ ai plus 5 ans…

Jason leva les yeux au ciel, il détestait que quelqu’ un lui parle de cette facon. D’ abord parce qu’ il pensait que c’ était hypocrite, les gens se jugent tout le temps et à force il ne save même plus pourquoi. Et ensuite parce qu’ il ne voulait pas ramener a nouveaux ses pensées sur le jugement dernier. Ne pas mourir, était ce avoir une seconde chance ? Pardonner ses fautes, faire de son mieux, ou bien Jason était-il trop maléfique pour gagner sa place au pres des anges, et surtout de son père..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lena Rosier
I Wear A Halo When You Look At Me
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 26
Travail : Tutrice, Violoniste et chanteuse professionelle
Age : 17 ans
Citation : There are many worlds,but they share the same sky. One Sky, one destiny.
Date d'inscription : 23/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: de ne pas avoir connue ma mère

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Jeu 27 Sep - 20:15

Helena remit sa tête droite, et oui c’était son visage à elle qu’elle avait penché et non celui de Jason mais bref passons. Elle sursauta devant la puissance du ton qu’il avait employé contre elle alors qu’elle ne faisait que dire la vérité. Les gens de Tree Hill étaient-ils si stupides que ça? Elle n’était pas là pour le décider mais déjà la colère montait en elle. Elle soupira, relâchant la tension qui s’accumulait de seconde en seconde dans son esprit et se redressa avec un lenteur significative.

« Pffff, bien »

Elle tourna les talons avec hâte ce qui répandit son délicieux parfum par l’intermédiaire de sa chevelure fouettant l’air. C’était un parfum de rose et bizarrement d’océan, comme une bouffée d’oxygène sur les côtes du Pacifique, un souffle de vie, une respiration. Elle fit un pas puis deux s’éloignant de lui à mesure qu’elle se dirigeait vers le coffret de son violon. Elle le rangea avec une délicatesse contrastant avec la nervosité qu’exprimait le sourire qui naissait sur le coin de ses lèvres.

« Passe une bonne fin de soirée, moi j’ai plus rien à faire ici »

Elle s’était énervée elle au fond d’elle elle le savait. L’impulsion était un de ses défauts primaires et qui souvent la rendait plus belle qu’a n’importe quel moment. Et puis, ce n’était pas de sa faute à elle si elle avait agit comme cela avec lui. Lena avait l’instinct maternel, un instinct forgé et forcé par une enfance sans mère. Elle leva sa tête vers l’étoile de son ange et sourit radieusement, oubliant l’espace d’un moment sa furie délicieuse. Puis, reportant son regard vers Jason, elle lui adressa un clin œil suivit d’un rire cristallin et mutin témoignant de son caractère d’adolescente. Elle prit alors la direction de la sortie sans rien ajouter, ne voulant pas laisser Jason sur une mauvaise impression.


Après tout si il avait quelque chose à lui dire il était encore temps.

HJ: désolée pour ce poste vraiment nul...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Davis-Scott

avatar

Nombre de messages : 269
Age : 18 ans.
Citation : ¤¤ I' m JuSt A MeN ¤¤
Date d'inscription : 13/09/2007

|Just to Know|
Relations:
Humeur:
100/100  (100/100)
Je Regrete ...: D' avoir perdu une partie de qui j' étais...

MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   Sam 29 Sep - 16:16

La vérité n’ est pas unique, il en existe de toute sorte… La vérité qu’ on cache, celle qu’ on clame haut sur les toits et celle qu’ on ne veut pas croire parce qu’ on croit la sienne. C’ est toujours mieux de se croire soi même, au moins si on se trompe on n’ est pas décu par les autres. On ne s’ en prend qu’ a soi et encore… On se pardonne vite, pour ne pas semer le trouble dans son esprit. Solution de facilité… Ainsi va la vie…
Jason se contenta de lever les yeux au ciel, a la manière d’ un gosse de 5 ans même si il n’ en n’ était pas un. Jason esquiva un mouvement de recul de peur que son visage ne soit fouetté par la longue chevelure de Lena. Il connaissait juste son prénom et sa suffisait a faire d’ elle quelqu’un que Jason n’ oublierait pas. Sûrement a cause du lieux ou il s’ était rencontré. Jason la regarda ranger son violion, sans bouge,r sans montrer de signes d’ impatiences ou de mécontentements. La jeune fille fesait ce qu’ elle voulait. Jason n’ était rien pour elle et pourtant il avait réussit a la faire fuir. C’ était incroyable comme Jason était doué pour voir s’ éloigné les gens de lui… Il la regarda partir sans un mots plongé dans ses reflexions. En avait il vraiment fait expres ? Ca devenait malsein pour lui de repousser tout le monde surtout que sur le moment il n’ avait pas eu la sensation de le faire. Les habitudes ont la vie dure…

-Bonne fin de soirée !

Jason n’ avait rien à lui dire d’ autre, il était à la fois poli et inccorrigible, est ce que ca s’ arrangera un jour ? Aucune idée. Le jeune homme se mit à sourire se rappelant des vers dont il ne se souvenait plus où il les avait déjà entendu.

« Un jour de pluie, elle s’ enfou,elle s’ enfuit… »

Tout le monde fuit quelque chose,que ca soit le temps qui passe, un proche comme le frère qu’ on ne comprend plus. Un objet comme l’ ombre inquietant des arbres qui se mouve sur son passage. Mais on fond… La fuite ne sert pas à grand-chose on est toujours rattrapé. Jason leva les yeux aux ciel. S’ adressant a son père au déla des cieux… Il lui demanda pourquoi il n’ était pas là, si c’ était de sa faute si il était aussi… incorrigible ? Si un jour il pourrait pardonner à son frère et si un jour encore il serait tout simplement heureux sans pensé au passé. Il lui promit de ne jamais oublier qu’ il avait eut pour père et de toujours être (« dans la mesure du possible ») quelqu’ un de bien… Mais les étoiles restèrent silencieuse, aussi Jason reprit son chemin vers la maison de Karen,une part de gâteau au chocolat et un petit ange l’ attendait. Et ce soir quand il bordera son fils, il lui racontera qu’ il avait vu une fée. Mais il ne le racontra pas, le manque de civilité dont son papa faisait preuve. A la reflexion, il a pas été si infecte… Y’ eut pire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A violin under the rain [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A violin under the rain [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ? set fire to the rain
» AZS ? Nobody, not even the rain has such small hands
» Présentation de Blue Rain
» Heavy Rain [mission]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Tree Hill Next Generation Season 2 :: La ville :: Tree Hill Central Park-
Sauter vers: